Du mardi 28 au jeudi 30 novembre – D’Assilah à Barcelonnette

Lundi soir, 2 potes à Norbert (vous vous rappelez, l’énorme datte dorée sur pattes de Skoura ?) nous ont fait un petit coucou… Paix à leur âme ! Et bien heureux de ne pas les avoir vus avant…
Dans la nuit, concert de chiens à 3h50, puis concerts / concours des mosquées, et puis re-concert des chiens qui ont joué le rappel avec grand plaisir ! A se demander comment Bolide a fait pour ne se réveiller “que” à 6h30…

Nous attaquons donc le rangement de nos affaires ce mardi matin, avant d’aller profiter d’une aire de jeux pour les enfants dans le parc à côté. Un dernier thé à la menthe dans la médina, on charge Baleifan, et on file déjeuner dans un petit resto espagnol / fruits de mer, poisson. Bolide fait un pipi débordant sur le pantalon de son papa qui avait rangé toutes ses affaires. Un car de chinois s’arrête, les gens s’installent et alors que nous avons à peine mangé notre plat, ils ont eu le temps : d’arriver, de s’asseoir, de manger entrée + plat + dessert, de faire pipi (on espère pas sur le pantalon de leur voisin !), et de repartir… Une tornade !!
Nous prenons la route du port de Tanger Med dans la foulée, Bolide est cuite et s’endort direct. Sur la nationale, petit coup de stress. Un policier nous fait signe de nous arrêter, et nous informe que nous roulions à 83km/h au lieu de 60km/h. Pourtant Panpan roulait vraiment cool… Il discute un moment, exprime son étonnement et du coup le policier rappelle son collègue en radar mobile pour vérifier. Erreur de sa part, c’est une Passat qui a été flashée, pas un Kia. Quelle droiture, merci Mr le gendarme 🙂 (Ceci dit heureusement car nous avons très peu de dirhams avec nous vu que le bateau est ce soir !). Nous nous arrêtons en bord de mer dans le dernier village avant le port comme il est encore tôt, les cargos sont arrêtés en attente de leur tour déchargement au port.
Nous terminons la route de Tanger Med en 15mn et attaquons les formalités de sortie du territoire à 16h45. Douane, check in, scanner du véhicule, ouverture du coffre… toujours ces jeunes accrochés à des camions qui descendent en sautant juste devant les gendarmes à l’entrée du port pour jouer au chat et à la souris. La nuit se lève, une très longue attente commence. Nous sommes encore parmi les derniers, le bateau étant tout de même à 23h… Emménagement dans la cabine à 21h30, Trotti se rendort rapidement… Bonne nuit 🙂

Bonne nuit collective jusqu’à 6h20, Bolide a pris ses marques de voyageuse et n’a même pas senti passer ce sommeil tanguant. Nous partons explorer le navire, bien différent du premier, qui avait l’air d’être un bateau de croisière reconverti en ferry de traversée. Celui-ci est très sobre, de l’efficace sans chichi. Pas de grand salon, pas de beau pont pour profiter (de toutes façons il pleut !), pas de boiseries, pas de piscine vide, pas de fioritures. Nous alternons pour garder Trotti, déjeunons du poisson, et profitons de l’espace jeux pour enfants, glacial avec la clim à fond (comme sur tout le bateau d’ailleurs, mais là encore plus !). Salle de jeux qui n’ouvrait qu’à 16h… Et les enfants vous croyez qu’ils dorment jusque là ????!!!

La matinée du jeudi a été longue car il fallait libérer les chambres à 12h30, alors que nous n’avons accosté qu’à 14h et sommes descendus à la voiture à 15h45… Dans ce laps de temps, alors qu’à l’aller le point de rassemblement était dans un très grand salon, nous avons dû attendre cette fois dans les couloirs de notre étage, avec tout le monde. Autant dire qu’avec le bolide qui s’énervait, le temps était bien long !! Les formalités nous prennent 1h30, (1h29 d’attente et 1mn avec le gendarme), heureusement nous échappons à la fouille du véhicule. Des camions sur notre droite n’ont pas eu cette chance et ont dû déballer toute leur marchandise. Des dizaines de bidons (huile d’olive ? d’argan ?), des matelas… sympa pour recharger !!
Nous prenons au final la route de la maison vers 17h15, avec un bel arrêt d’1h30 dans une cafétéria sur une aire d’autoroute (on a longuement hésité avec le Quick… 😉 ). Bolide s’endort directement après, parfait pour boucler jusqu’à Barcelonnette. Euh… pourquoi les sommets sont blancs ????????? Pourquoi il fait si froid ???????? Pourquoi il fait 4° dans la maison ??????? Arffff !! Nous installons Bolide sur son matelas près du poêle qui crépite de nouveau, nous l’emmitouflons dans son nid d’ange et des couvertures, elle est scotchée mais affiche un grand sourire genre “trop bien, la maison !!!!!!!!!”

Un vendredi à tout ranger, nettoyer, racheter un Doudou perdu, des chaussures à moitié perdues, récupérer 2-3 bricoles à manger. Et puis un samedi à retourner bosser. La routine quoi 🙂

NB – En attendant que l’on vous fasse de jolies galeries photos pour tous ces articles, en voici quelques unes de ces derniers jours !