Du jeudi 10 au mardi 15 mars – De Pak Chong (Khao Yai) a Bangkok
Distance : 6096km / Denivele : 45724m

Cette fois c est la bonne. Elle est la devant nous. La derniere ligne droite (ou presque comme toujours…) vers Bangkok !
Nous nous elancons donc, pour a priori nos 2 derniers jours de pedalage. Le trafic est beaucoup plus dense que precedemment a l approche de la capitale. Nous decidons de faire un leger detour (ben voyons !) pour passer par une plus petite route de campagne. Devinez ou cette route nous emmene ? A 15km de la ou nous avions pris la bifurquation pour aller pedaler dans les montagnes de Khao Yai… Arf ! Nous pedalons vent de face, notre plus grosse etape de ce voyage, durant 122km, avant de trouver un temple accueillant pour notre dernier bivouac. Les moines nous offrent meme des sachets de fruits que des personnes leur ont donne en offrandes. La meilleure papaye que l on ait jamais mangee !! Le temple est en renovation, les peintures sont en train d etre realisees, sublimes. Un petit air des temples tibetains ou nous avions passe de longs moments l an passe…

Comme d habitude, dormir dans l enceinte d un temple est serein pour l esprit mais pas pour le sommeil. Coqs a gogo, une dizaine de chiens, un moustique efficace dans la tente… et une chaleur etouffante qui transforme notre peau en lit de riviere. Nous levons le camp a 6h pour profiter de la “fraicheur” (25 degres) matinale a travers les champs et rizieres ou les echassiers sont nombreux et s envolent a notre passage. Nous passons la barre des 6000km en ce 110eme jour de pedalage. Nous pensions avoir environ 40-50km, il y en avait en fait 83km jusqu a l hotel repere a Bangkok, proche d un magasin de velo recommande pour trouver des cartons d emballage en vue de l avion retour. L entree dans la capitale n est pas de tout repos mais les chauffeurs conduisent plutot pas mal et ne nous coupent ps la route, comme l ont fait tous les chinois. Et qui dit arrivee en ville dit aussi : odeurs nauseabondes des taudis le long de la riviere, odeurs agreables des stands de cuisine de rue tres nombreux, publicites pour de la nourriture 0 calorie, grands centres commerciaux, petits marches… Nous sommes dans le quartier du parc Lumphini, l hotel est clean, ca y est, voici la fin de notre periple a velo. Etrange sensation de soulagement general, de tristesse face aux bivouacs et rencontres termines… mais l appel de la douche, de l oreiller moelleux, du matelas ferme mais pas trop et des repas en bouiboui locaux, prend le dessus. Yiha !!!!!

Nous passons le samedi a gerer l emballage de nos montures. Le magasin est situe a la sortie du parc, que nous visitons donc au passage. Grande bouffee d air dans la ville, plusieurs mamans occidentales expatriees trainant leurs poussettes, joggueurs, cyclistes, sportifs plus ou moins aguerris utilisant les machines a disposition, precheurs, seances de tai-chi, gros lezards d eau se prelassant sur la rive entre deux plongeons dans l eau fraiche, stands de boissons et de cuisine… Le magasin de velos, au materiel rutilant et hors de prix, nous sort directement 2 gros cartons pour la Dudu et Tornado. Pas plus complique que ca. Un rouleau de scotch (3 en realite), de la ficelle verte, et nous voila rentres a l hotel pour lancer l atelier demontage et emballage. 2h pour chaque, entrecoupees d un peu d internet, d un dejeuner rapido et de quelques gateaux. Petit pincement au coeur…

Nos velos etant donc prets a partir en soute, nous profitons du dimanche pour se rendre au fameux marche du week-end, a quelques stations de metro de notre hotel. 1 euro le ticket, un metro clean et aere, des gens detendus et souriants… il est loin le metro parisien ! Nous voici donc debarques au paradis du shopping pour touriste en vadrouille. Tout est rassemble ici : ustensiles de cuisine, maillots de bain, nourriture, boissons, pantalons, fringues hippies ou traditionnelles, bijoux, parfums, cosmetiques, babioles, echarpes, chaussures, noix de coco avec de la glace a la coco (miam miam miam miam !!!)… on ne sait plus ou donner de la tete !! Par contre, cote taille de short (a moi le petit short de vacances, fini le short noir informe de velo qui va beaucoup mieux a Panpan 🙂 ), les thailandaises n ont pas les memes hanches et ca se voit. C est dans un petit shop au papy vendeur plein d humour que je degote mon nouvel ami, en size XL ! N y pensons pas, profitons de cette douce sensation de l air sur les jambes… Une paire de tongs chacun vient completer notre nouvelle panoplie des 15 prochains jours. Car nous avons de la visite. Mon frere et sa cherie Pauline nous rejoignent pour deux semaines en mode “sac a dos” !

Lundi. Il nous reste 2 jours pour nous reorganiser. Nous dormons ce soir chez Joseph, un hote du reseau Warmshower (pour les voyageurs a velo), a une dizaine de kilometres. Nous devons commander un taxi rallonge pour embarquer tout notre materiel ! Nous attendons Joseph pres de chez lui car il est encore au travail. La rue s anime progressivement, de nombreux petits stands se montent les uns apres les autres, pour constiture un veritable beau marche ! Joseph arrive vers 14h30, il habite la rue derriere. Un tout petit appartement ou il vit avec son fils de 9 ans, et ou une jeune allemande squatte aussi depuis quelques jours. Ca nous rappelle les camions d auto stop kirghizes : ils n avaient pas de place mais nous prenaient quand meme en serrant comme ils pouvaient 🙂 Il nous emmene en taxi diner dans un gros marche nocturne proche de l universite, ou des centaines de stands tous plus allechants les uns que les autres, s alignent. Miam quelques sushis ! Jospeh etant juif, il ne mange principalement que dans les restaurants musulmans, et nous entraine dans le coin approprie, ou nous partageons plusieurs bons petits plats, avant de retourner tranquillement chez lui, repus.

Nous ne passerons pas une deuxieme nuit chez notre hote en attendant de recuperer les nouveaux aventuriers demain, car nous avons dormi dans un canape trop petit pour allonger les jambes et un matelas par terre. La TV allumee dans la meme piece jusqu a 23h30. La chaleur etouffante car le ventilateur etait sur son lit… nous plions les affaires dont nous avons besoin pour les 15 jours a venir (que c est bon de s alleger !), securisons nos velos et affaires stockees chez lui, et trouvons un petit hotel pas loin. Internet pour mettre le blog a jour, lessive obligatoire… la journee s annonce bien remplie. Au moins dans le cybercafe il fait frais 🙂

Nous partons donc demain recuperer les loulous a l aeroport a 12h10, avant de s embarquer dans une nouvelle aventure !