Dimanche 21 decembre au vendredi 2 janvier – Nepal

A nous le clavier !

A ce propos, je decouvre ce clavier QWERTY et je comprends pourquoi il n y a pas d accent dans les textes !!!

Notre derniere mission est de vous faire un petit compte rendu.

Plusieurs options s offrent a nous : vous refaire le recit jour par jour, mais Lulu et Panpan le font tres bien… vous raconter que notre cadeau de Noel n avait d autre objectif que de nous perdre dans la jungle, que le but etait de nous rendre vegetariens en nous obligeant a decapiter le “local duck” (le canard pour les non inities) avant de le manger, de nous demontrer qu on pouvait passer les fetes sans alcool ( ou presque … heureusement qu on avait apporte 1 clairette et 1 champagne !), que le Pere Noel pouvait passer le 24 au matin, qu on pouvait feter Noel avec des hindouistes, qu au Nepal on pouvait passer Noel en tee shirt, qu on pouvait ne pas faire de lessive pendant 2 semaines, qu on pouvait aussi s emerveiller quand on rencontrait une douche chaude, qu on pouvait vivre avec des coupures d electricite (entre 6 et 18 h par jour).

Bref, on choisit de vous livrer nos impressions de voyageuses neophytes, en vrac. 3 termes me viennent a l esprit : CONTRASTES / BEYROUTH / LE SALAIRE DE LA PEUR…

  • 1er choc : Aeroport de Doha aux Emirats, luxueux / Aeroport International de Katmandou en briques rouges, pratiquement vide
  • Des la sortie, la cohue : des dizaines de chauffeurs de taxis nous sautent dessus
  • Quand on me dit “Nepal” je pense aux hauts sommets enneiges, a l air pur, a la zenitude … pas du tout. Ici les routes sont en perpetuelle construction et demolition, les maisons ne sont pas achevees, la poussiere vole de partout (d ailleurs on a fait comme beaucoup de gens, on s est achete un masque), la surpopulation est impressionnante (bon d accord je ne suis pas allee en Inde !).
  • Beaucoup de gens manquent de tout mais on trouve tout dans tous les shops (minuscules boutiques), de la protection periodique a la salade en passant par les cartes SD…
  • Choc des époques : le Moyen Age cotoie le 21 eme siècle. Les animaux, la paille, les métiers de rue se juxtaposent aux nouvelles technologies, aux beaux immeubles. Meme dans les sites classes au Patrimoine de l Unesco, les fils electriques, ceux du telephone…. Tout s entremele. Les petites boutiquessont imbriquees entre les pagodes, les temples hindous ou bouddhistes.
  • Les chauffeurs de taxi parisiens ne me feront plus jamais pleurer sur leur sort. Ici, arriver a se faufiler entre les voitures, les pietons, les velos, les motos est un veritable art. D ailleurs auand on tient un bon chauffeur de taxi, on le garde. (je prefere savoir ma fille dans un avion que sur un velo a Katmandou, c est dire !)

Alors vous pouvez vous demander ce qui pousse les gens a revenir ici ????

Eh bien il faut le vivre pour le comprendre. Si les gens sont fermes au premier abord, un “Namaste” assorti d un sourire et voila leur generosite qui s offre a vous. Beaucoup vivent dans la precarite mais peu de mendicite, chacun est tres digne. La religion, la devotion sont presentes partout. Pas de sentiment d insecurite (ca repose). Les enfants avec qui l on a passe le reveillon du jour de l an nous ont demontre que le langage de la danse etait universel, que pour faire la fete ensemble nul besoin de plein d artifices : un magneto, une assiette de pop corn + des beignets de legumes, suivie du plat traditionnel (Dalbat) et un vrai gateau plein de crème pour changer d annee, plein d emotions et de generosite…. Cest ce qu s appelle un reveillon VRAI et INOUBLIABLE.

J oubliais, la grande emotion ressentie en contemplant cette chaine merveilleuse de l Himalaya…. Meme si le doute reste en ce qui concerne l Everest …..

Une mention particuliere pour Prakash, notre guide de la jungle avec qui nous avons noue une amitie particuliere. Ici il y a un vrai respect des “anciens” …. Cest peut etre une bonne idée pour la retraite ?

On va s arreter la, car vous devez déjà avoir quitte l ordi, mais avant on voudrait dire toute notre gratitude a Lulu mais surtout a Panpan (qui a pris un gros risque en acceptant de nous supporter 2 semaines) de nous avoir permis de vivre une telle aventure, de l avoir si bien ficeler, le timing etait au top, les rencontres emouvantes et genereuses et l Everest… presque la !!!!! Il nous restera l image des 2 Peres Noel qui nous attendaient sous la tonnelle en ce 24 decembre au matin.

Merci encore pour cette merveilleuse aventure qui restera gravee pour toujours dans nos esprits et nos coeurs.

Nous restons pretes pour tester la prochaine destination !