Du jeudi 4 au lundi 7 decembre – De Kaili a Rongjiang
Distance : 2174km / Denivele : 20540m

Nous passons le jeudi a Kaili entre le cybercafe et le musee des minorites afin d en savoir plus sur les populations que nous allons croiser dans les jours qui viennent. La region autonome de Qiandongnan, fondee en 1956, est composee de Miao et de Dong principalement. 30300km2, 63 pour cent de foret, 4,5 millions d habitants de 33 appartenances differentes. Les Miao vivent plutot en hauteur sur les collines, les Dong en bas pres de la riviere. Nombreuses ceremonies, bijoux de taille incroyable, les hommes chantent pour seduire les femmes… Nous rentrons de cet apres-midi culturel tres interessant par un supermarche a l hygiene euh… inexistante a priori comme en temoigne la photo de la boucherie…

Vendredi 4, ca y est, nous pouvons retourner chercher nos passeports a Guiyang ! Depart en bus a 7h, 2h45 de trajet jusqu a une gare routiere dans la peripherie sud. Le BSP est au nord ouest, le taxi nous demande 150Y… meme pas en reve ! On tente le 1er bus de ville en lui demandant s il passe par la gare ferroviaire afin de retourner dans le centre de la ville d ou nous savons qu un taxi ne coute que 50Y, il ne comprend pas vraiment mais nous dit oui, nous payons les 2Y et c est parti… heureusement que le telephone ne nous a pas lache a ce moment la, le gps nous a permis de nous rendre compte que le bus se rendait a une autre gare, completement au nord, via le peripherique… au final cela nous arrange, nous descendons lorsque cela nous semble etre le plus proche possible de notre destination et helons un taxi, qui nous depose 10mn plus tard devant le BSP et pour seulement 15Y (soit 17Y avec le bus au lieu des 150 en taxi…) ! Nous recuperons nos passeports assez rapidement au guichet, bien que l on nous demande de payer en CB (Panpan a deja retire alors sa CB ne passe pas, et celle de Lulu est bloquee… C est le monsieur d apres qui paye pour nous en echange de cash que nous lui donnons). Et hop, trajet inverse, un taxi pour la gare ferroviaire du centre ville, un dejeuner express dans un petit bouiboui, et on file a la gare ou le prochain train pour Kaili est 1h apres, timing parfait ! 3h de train et nous voici de retour a Kaili, 1 mois de visa chinois supplementaire en poche 🙂

Et voila, nous pouvons enfin reprendre la route sur nos montures apres une bonne derniere nuit a l hotel. Il pleut. On se prepare tout doucement et profitons d une acalmie vers 10h pour s elancer sur la route des minorites entre Kaili et Rongjiang. On se demande pourquoi s enteter a faire de la lessive, nos affaires sont deja de nouveau pleines de boue avec la pluie du matin… Nous atteignons rapidement les premiers villages typiques de maisons en bois avec toit en pagode, vetements traditionnels… Collines, cultures en terrasses, petits oiseaux et doux chant des cascades, on descend la riviere, des gorges humides… Heureusement la route est excellente et la circulation assez faible, compte tenu de l aspect touristique de cette zone ou de nombreux villages se visitent (et sont payants bien entendu !).

La nuit a ete ponctuee de nombreux petards/feux d artifice… un mystere pour nous. Gris, 6 degres. Nous attaquons par 12km de montee, avant de descendre de 10km… puis de remonter d au moins autant… La journee s enchaine de la sorte au fil des meandres de la riviere. Le paysage est superbe avec de belles et grandes vallees cultivees, parfois a la terre rouge, les collines en terrasses depuis leur base jusqu au sommet, impressionnant ! Le musee disait vrai, les Miao vivent sur les hauteurs, et cote denivele, nous le sentons bien avec plus de 1200m de montee cumulee. Cascades a gogo, chant des oiseaux, facies souriants, femmes habillees de maniere traditionnelle meme lorsqu elles travaillent sur les chantiers, traversee de villages ou se tiennent de petits marches… D ailleurs, nous sommes supris de constater que ces villages ont de nombreux magasins de meubles, electromenager… Le soleil a du faire son apparition 2mn et 32 secondes environ. En fin de journee, un homme qui nous a double a l entree d un village en scooter, nous a vu prendre de l eau dans une des maisons, nous attend a la sortie et nous offre a chacun une cannette de Redbull. Nous sommes touches par ce geste et le remercions chaleureusement, il a du se dire que ce n est pas avec de l eau que nous allons arriver a avancer ici 🙂 Nous calons le bivouac dans une montee sur une aire en beton salvatrice de bord de route (il est toujours tres difficile de trouver un coin de bivouac car les terres sont cultivees a 1cm de la route comme sur la photo), pres d une cascade ou Panpan bichonne les velos.

Lundi est notre dernier jour de la traversee depuis Kaili. Toujours gris et brume accrochee aux sommets. Nous enchainons les montees et descentes avec des portions plus sauvages en bord de riviere tres belles. Pour le dejeuner, Lulu a le feeling en arrivant dans un village sans charme en chantier, ou elle repere pourtant une placette permettant d observer ce qu il s y passe. Un artiste est meme en train de peindre a l encre de Chine le paysage autour. Nous installons le rechaud pour cuire notre bonne soupe de nouilles instantanees, quand le peintre nous rejoint avec un autre homme et nous invitent a dejeuner avec eux. Yes ! Nous les suivons jusque dans une allee de petits immeubles grillages en bas avec des portes facon entrepot. L homme ouvre l une d elles et nous penetrons dans une espece de garage vide comprenant une simple plaque de cuisson, 4 tabourets jouxtant une kitchenette. Il fait froid la dedans et pas de bol, c est a ce moment que le soleil fait son apparition… Une dame livre des legumes verts, un 3eme homme decoupe de la viande et hop, c est parti pour un dejeuner facon fondue, chacun faisant cuire ses legumes et morceaux de viande dans le bouillon, accompagne d un bon bol de riz blanc, et arrose d un verre de sake (2 pour Panpan). Miam, on se regale et on se rechauffe vite autour de ce plat. Nous ne nous comprenons pas mais partageons ce moment bien agreable pour nous tous, avant de monter a l etage, tout aussi denude, pour un verre de the. Ces hommes sont ici pour planter des framboisiers, ils viennent de Beijing et le monsieur qui nous a invite a 3 enfants. Nous repartons avec 3 pommes, 3 oranges, des cigarettes et une bouteille de sake ! Sourire aux levres, nous pedalons jusqu a Rongjiang, repus, sous le ciel bleu qui est toujours la. Bivouac installe sur les hauteurs de la ville illuminee a la nuit tombee, le coeur rempli de ces moments de generosite.

Demain, nous attaquons la route en direction de Guilin !

NB – 1ere session de cartes postales envoyees !!